Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Rapport 2011 sur la compétitivité:«Les sénégalais ne sont pas productifs et travaillent peu»

Posté par: Makhtar Senecoplus| Mercredi 21 novembre, 2012 11:58  | Consulté 5941 fois  |  30 Réactions  |   
Le rapport 2011 du Sénégal sur la Compétitivité, le premier du genre, a passé au peigne-fin l’état de la productivité au Sénégal, qui est l’une des plus faible parmi celles des pays de référence. Les entreprises, à travers une maitrise des coûts des facteurs et une disponibilité des ressources humaines de qualité, peuvent avoir une dynamique économique élevée.

« Le niveau de la productivité du travail est faible car nous travaillons peu », a soutenu Amadou Moustapha NDiaye, membre du secteur privé, lors de la présentation du Rapport 2011 sur la compétitivié au Sénégal. Ce document révèle que le Sénégal a un taux de participation de la population active très élevé (environ 74,2% en 2008 et 76% en 2009). Ce qui peut constituer une base importante pour la croissance si le Sénégal fournit un emploi à ces candidats au travail. Mais pour autant, indique le rapport, les résultats de l’emploi ne sont pas encourageants pour les entreprises. Car la croissance de la productivité de la main-d’œuvre au Sénégal a très peu progressé pendant les dix dernières années.

Selon les experts de ce rapport, cette situation de faiblesse du niveau et de la croissance annuelle de la productivité du travail au Sénégal est « imputable à plusieurs causes parmi lesquelles : d’abord l’état de santé de la population active, ensuite, le niveau d’instruction, les qualifications et les compétences des ressources humaines et enfin, le fonctionnement du marché du travail.

 

Durant la décennie 1999 à 2009, l’agriculture est le secteur qui en a le plus pâti alors qu’il emploie plus de la moitié de la population active. Selon le rapport, « des travailleurs en mauvaise santé ne peuvent évoluer à leur pleine capacité et occasionnent d’importants coûts pour les entreprises et la société ». « Une main-d’œuvre en bonne santé et disposant d’une éducation de base solide est essentielle à l’amélioration de la productivité et de la compétitivité d’une économie. L’éducation primaire fournit à la main-d’œuvre les qualifications de base nécessaires au marché du travail », rapporte la même source.

 

Bien que les auteurs de ce rapport lient la productivité à la formation, au Sénégal, les entreprises investissent peu dans le capital humain malgré les niveaux d’instruction et de qualification relativement faibles des ressources humaines. Moins de 5% de la population active a suivi des études après le baccalauréat mais seulement 16,3% des entreprises en moyenne offrent des formations à une partie de leurs employés, lit-on dans le document. Cela est inférieur aux taux pratiqués dans les pays de référence tel que le Ghana, la Côte d’Ivoire et l’Afrique du sud.

Afin de rendre notre économie plus compétitive, le Sénégal doit faire des efforts considérables en matière de santé dont la plupart des indicateurs restent au dessous des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), préconisent les experts. Dans le secteur non moins important de l’éducation le Sénégal est toujours à la traine par rapport au pays de référence tel que la Côte d’Ivoire l’Afrique du sud et la Tunisie. Avec un taux d’inscription de 73,1% en primaire en 2009, selon l’UNESCO, l’éducation primaire pour tous reste de loin un défi pour le pays.

Cependant des chiffres réjouissants ont été enregistrés dans le secteur informel avec un taux de croissance de 2,7% en moyenne annuelle et la productivité du secteur formel à atteint 7,2% en moyenne annuelle. Aussi est-il que le défi à relever pour la création d’emplois dans le secteur formel est d’autant plus élevé que, durant la période 2001-2009, prés de 99% des emplois créés l’ont été dans le secteur informel.

I. Badiane Senecoplus.com

 L'auteur  Makhtar Senecoplus
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (30)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Boy serere on November 21, 2012 (17:04 PM) 0 FansN°:1
enfin des analyses portant sur l'économie dans seneweb. je vais de suite ouvrir une bouteille de champagne tellement que votre site nous a habitué à des infos de canniveau.
concernant les sénégalais,c'est un peuple de blablateurs et feignant. allez dans les bureaux des sociétés,les gens travaillent peu et très lentement. no stress. dès fois je pète un cable. les seuls vrais travailleurs, c'est les vendeurs ambulants, les mécaniciens, les femmes de ménage. mais par contre les cols blancs, ils ne foutent que dalle.
BISSAP on November 21, 2012 (17:17 PM)0 FansN°: 461888
C PAS UN SITE MAIS UN BLOG QU'A CREE UN ANONYME POUR PARTICIPER , MEME TOI TU PEUX LE FAIRE....TU SAIS TRES BIEN QUE SENEWEB NE PEUT PAS FAIRE UNE TELLLE ANALYSE....



ILS SONT LIMITES INTELLECTUELLEMENT..
Mohamed_ly on November 21, 2012 (17:45 PM)0 FansN°: 461924
Excellente contribution I Badiane !
Meme si je conteste certains points du rapport sur lesquels ses auteurs devront me convaincre. Mais j'encourage fortement ces rapports, ils ont le mérite de l'avoir produit et alimenté en chiffre.
Bonne continuation
Mohamed_ly on November 21, 2012 (17:44 PM) 0 FansN°:2
Excellente contribution I Badiane !
Meme si je conteste certains points du rapport sur lesquels ses auteurs devront me convaincre. Mais j'encourage fortement ces rapports, ils ont le mérite de l'avoir produit et alimenté en chiffre.
Bonne continuation
Mohamed_ly on November 21, 2012 (17:45 PM) 0 FansN°:3
Excellente contribution I Badiane !
Meme si je conteste certains points du rapport sur lesquels ses auteurs devront me convaincre. Mais j'encourage fortement ces rapports, ils ont le mérite de l'avoir produit et alimenté en chiffre.
Bonne continuation
Anonyme on November 21, 2012 (17:52 PM) 0 FansN°:4
une française voulais investir dans un atelier de couture "formel" elle a ete mis sous pression par un bon nombre de persone pour lui soutiré des fond par tt les moyen ...elle a finis par jeter l'eponge
les grand groupe industriel mondiaux peuvent pretendre a investir au senegal mais les conditions et les garanties ne sont pas au rendez vous
l'inde le bresil le vietnem et d'autre pays d'asie sont geographiquement moins favorable pour un commerce trans-continent viable mais telement plus sur..
l'exemple de cette petite couturière reflete la situation et des etudes plus poussé classe le senegal au 133em rang de la securité "investissement" .
Les chiens ne font pas des chats,mais avec le temp ..
mais..combien de temp..?
Baol on November 21, 2012 (17:56 PM) 0 FansN°:5
Juste pour affirmer ce que vous avez dit boy sérère:

Le problème du Sénégal c'est que les gens n'ont pas la notion du travail. Je ne dirais pas qu'ils sont feignants, mais seulement ils ne savent pas à quoi servent leurs efforts quotidiens. Quand les gens parviendront à comprendre que la croissance d'un pays n'est rien d'autre que l'ensemble des efforts fournis par sa population dans l'année, ils comprendront pourquoi ils doivent absolument se remettre au travail pour faire avancer ce Pays. La croissance se calcule par la différence du PIB d'une année n, moins le PIB d'une année n-1, sur le PIB de l'année n-1. Ce PIB n'est rien d'autre que l'ensemble des valeurs ajoutées des entreprises du Pays et ces valeurs ajoutées ne sont rien d'autre que nos efforts fournis au travail. Alors quand je vois au Sénégal, des chefs d'entreprises qui pointent à leur bureau à 10h du matin et partir l'après midi à 15h, alors il ne peut pas y avoir de croissance car ceux qui devaient motiver l'équipe de cette croissance ne sont pas des modèles exemples. Le Sénégal va mal il faut le dire. Arrêtons de dire que c'est un pays de Serigne Touba ou de El hadji malick etc.. Nul n'en doute, mais si nous voulons le développement, nous avons intérêt à se remettre sérieusement au ravail.

Nicolas Sarkozy est venu leur dire à Dakar que: "Le problème de l'Afrique c'est une très forte démographie pour une croissance faible". Ce qui est totalement vrai car nos dirigeants...
Limace on November 21, 2012 (17:58 PM) 0 FansN°:6
senegal 133em au rang du classement pour la securité des entreprises
j'entend parfois "les toubab ceci ou toubab cela"
a croire que tt est de leur faute !?
mais un senegalais connais bien son propre pays et ne si investi pas alors imaginez les grd groupe capable d'investir en masse..
rien que pour faire une route il faut graissé la patte aux lébu ou lébou et autre marabout et chef de mes deux..
Tek deal rek on November 21, 2012 (18:10 PM) 0 FansN°:7
je vous demande comment ce pays peut être productif?
- Pas d'electricitè pour les petites et moyennes entreprises pendant le régne de l'empereur wade.
- 50% ne pensent k a danser et a se postituer
-1 secteur informel immense et des truands bas bord, tri bord a tous les niveau. vendez ce pays et donnez moi ma part
Askaan on November 22, 2012 (16:41 PM)0 FansN°: 463960
TEK DEAL REK walay bounou diayé rewmi, sa part dinéneko sakh sakhé. Tous des truands
DiopAllemand on November 21, 2012 (18:22 PM) 0 FansN°:8
j'etais decouragè quand j'ai vu que le senegal ne faisait pas parti des 10 pays d'afrique ou il fait bon vivre.
notre voisin le mali etait dans le classement. comme quoi, faut pas se fier aux apparences. malgres les monuments de wade et ses autoroutes, les senegalais vivent dans la pauvrete pour la majotite.
quand on sait que pour louer une chambre, il faut 60miles.
Hé hé on November 21, 2012 (18:36 PM) 0 FansN°:9
les senegalais n'investissent k pour baiser les filles faciles.1 chambre a 60milles.habillements chers.fausses allures (gondi-salé).troc=auto..etc alors k leurs parents soeurs,freres,mami, papi tout le troupeau vivent dans la misere. même le mouton manque de foin parfois et emmerde tout le quartier béh béh béh
Iba  on November 21, 2012 (21:44 PM) 0 FansN°:10
C'est tellement juste moi qui a deux entreprises , mon plus grand probléme c'est de trouver des bons employers
Que des fénients Qui n'ont aucune qualification et pourtant ils présent des bons CV
IL y a tellement des choses à faire mais RIEN RIEN
Aya on November 21, 2012 (22:10 PM) 0 FansN°:11
Ce qui est vraiment triste c' est que d ' une manière générale , le sénégalais est intelligent . Mais il aime la facilité, il est paresseux et aime toutes les bonnes choses de ce bas monde . Dieu est très juste , que ça soit le Sénégal ou l' Afrique d' une manière générale , nous avons tout ce qu' il faut pour nous développer . Il suffit juste de refléchir , de travailler dur et persévérer dans l' effort . Au bout de l' effort c' est le réconfort . Malheureusement la plupart du temps , le sénégalais veut avoir tout toute suite et vit souvent au dessus de ses moyens . Moi qui vous parle il y' a 12 ans j'avais un salaire de 40 mille francs , un an et demi après le premier salaire , j' ai quitté ce travail pour démarrer petit à petit ma propre structure . Aujourd' hui je dirige une PME de 22 employés tous des pères et mères de famille , le salaire de l ' ouvrier le plus bas niveau est supérieur à 100 mille et ils ont tous un contrat de travail dûment déclaré avec toutes les cotisations sociales et IPM maladies .Je n ai jamais reçu d' aide ni de l' état , ni de qui ce soit . Je continue de faire 10 à 14 h par jour car le chemin est encore long . Personne ne viendra développer le Sénégal à notre place , les investisseurs étrangers rapatrient leurs bénéfices dans leurs pays d' origine , c' est pareil pour le guinéen du coin et tous les autres .Seul le travail paie , chers citoyens travaillons et soyons patients mais surtout...
Anonyme on November 22, 2012 (00:45 AM)0 FansN°: 462487
Le sénégalais n'est pas plus ou moins intelligent que le mozambicain, le népalais ou le mexicain. Il est tantôt intelligent tantôt benêt et souvent dans la moyenne. Arrêtons de nous dépeindre de façon exagérée aye nitt laniou c'est tout deukeu ci deuk bou bari aye dof en plus nous sommes très indisciplinés avec un sens du bien commun proche de zéro. Pour ce qui vous concerne bravo pour votre initiative et votre action dans le domaine économique que DIEU vous garde mais soyez vigilant. Le sénégalais n'est pas plus beau que le haitien ou le tonkinois ils sont tous pareils.
Sérigne on November 21, 2012 (22:39 PM) 0 FansN°:12
les sénégalais ont en règle générale de bons niveaux d'instruction , le gros problème est leurs manquent de rigueur et pour beaucoup un manque de courage ,de lassitude de paresse ,
AnonymeÉTRANGER on November 21, 2012 (23:27 PM) 0 FansN°:13
Tant que le mensonge et la médiocrité les petites combine la malhonneteté est encourager on avancera pas ne vous trompez pas
Anonyme on November 22, 2012 (00:23 AM) 0 FansN°:14
Rapport commandé par qui? Effectué par qui, sur quelle base et avec quelles données? L'Etat du SENEGAL doit apprendre à commander des rapports à ses organismes de contrôle (cour des comptes, IGE,...)afin d'identifier les domaines où des améliorations notables sont attendues au lieu de reprendre des informations fournies par des structures privées ui ne prêchent a priori que pour leur chapelle et qui ont fricoté avec le régime de wade durant toutes ces années. Les conclusions évoquées dans l'article ci-dessus relèvent plus de lieux communs que d'analyses économiques, financières et sociologiques fiables. Il faut que ce gouvernement s'appuie sur les compéences administratives existntes en vue d'effectuer des études et analyses rigoureuses quiseront mises à profit pour le bien de tous. Il n'est pas nécessaire d'être prophète pour savoir que nos dirigeants sont incompétents, qu'ils ne savent pas comment définir des stratégies de développement qui dépassent les clivages politiques ni bien gérer une administration pour la rendre efficace au profit de tous.Ces ministères pléthoriques combinés à des nominations fantaisites (PCA à plein temps, nombreuses agences inutiles et nomination d'amis incompétents à des postes stratégiques)prouvent que nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge. Pauvre SENEGAL, la certitude aveugle des ignares face au silence coupable des sachants nous perdra!!!!!
Anonyme on November 22, 2012 (00:51 AM) 0 FansN°:15
Les auteurs de cette analyse se trompent car il y a des secteurs qu'ils n'ont pas pris en compte:
1er secteur oublie : la danse (homme et femme)
2em secteur oublie : la truanderie
3em secteur oublie : le vol et l'escroquerie
4em secteur oublie : la course au jupon
5em secteur oublie : l'hypocrisie et le mensonge
6em secteur d'activite oublie : le maraboutage
7em secteur d'activite oublie : la salete
8em secteur d'activite oublie : le massla et le garaawoul etc...
Je vous reserve les 92 secteurs oublies pour demain
 :) 
Issy on November 22, 2012 (07:25 AM) 0 FansN°:16
oui de vrais fainéants parfois. Je travaille dans une entreprise de telecoms mais c tellement vrai... pour un rien ils vont degoter un repos medical pour se reposer alors qu'ils peuvent passer toute une semaine à faire de "presenteisme - etre au bureau et ne rien foutre de la journée- et sont prompts à rouspeter sur de bas salaires...C'est décourageant
Création d ' entreprise France on November 22, 2012 (07:33 AM) 0 FansN°:17
Aide Création Entreprise
Aide & Accompagnement Pour Votre Projet de Création d'Entreprise en France et au Sénégal
contact: assf2000@hotmail.com!
N'goné Latyr on November 22, 2012 (08:48 AM) 0 FansN°:18
Bonjour,

Tout d'abord, je dois féliciter Mr Badiane pour son article qui pointe du doigt toutes les tares de nos sociétés. Une entreprise est comme un être humain, elle vient au monde, elle prospère avec son convoi de maladies, elle atteint son apogée et elle meurt enfin. Au Sénégal, le poids du secteur informel sur notre économie est un boulet que nos dirigeants ont du mal à se défaire, à l'heure de la mondialisation, on ne pas diriger une entreprise avec un esprit informel sans tenir compte des règles moderne de gestion. Le manque de formation professionnelle, l'absentéisme, l'analphabétisme, les banques qui ne jouent le jeu en aidant les PME-PMI, mais surtout le manque d'organisation, de méthode, transparence et de visibilité.

Merci,
Anonyme on November 22, 2012 (09:04 AM) 0 FansN°:19
merci pour votre rapport
il faut que les sénégalais se mettent au travail
ne permettons pas aux autres pays de se moquer de nous
déjà il y en a qui nous font la concurrence et sont jaloux du fait que nous sommes un exemple politique
relevons le défi
je ne suis pas au Sénégal. là ou je suis, les gens se réjouissaient quand ca n'allait pas pendant les élections
ressaisissons-nous et ne donnons pas à d'autres de se moquer de nous
merci et bon courage à tous les Sénégalais
Anonyme on November 22, 2012 (10:34 AM) 0 FansN°:20
moi j'ai juste une question à poser est-ce que ce sont des sénégalais qui commentent cet article? j'ai l'impression de lire des étrangers. Nous tous nous devrions commencer par assumer que nous faisons partie de "ces sénégalais", au lieu de dire tout le temps "les sénégalais". Cela pourrait nous permettre chacun à son niveau, de pouvoir faire le nécessaire pour changer les choses.....
Anonyme on November 22, 2012 (11:30 AM) 0 FansN°:21
Nous sommes des sénégalais mais qu'on se dise la vérité. Les sénégalais ne travaillent pas du moins ceux qui sont dans les bureaux (privé comme public). Facebook, skype, msn... pendant les heures de travail. A la moindre critique, mon chef me déteste et la maman qui va voir le marabout au coin pour mou liguèye le patron bamou né nème. Un intervenant l'a dit supra, on a une vision réduite de la notion de travail. J'ai eu la chance de travailler en france et je peux vous dire que la différence est énorme par rapport au Sénégal.C'est décourageant car il y a un potentiel énorme mais thiakhane, diaye mana et bak prègue takhna douniou dème fène. Il faut des articles de ce genre pour que l'on fasse notre auto-critique. Deuk bi li fi né kouka wakh done wakhkate.
PS: comparez le nombre de clik et coms sur cet article avec un article sur le sex ou marabout. C'est pathétique
AIDA on November 22, 2012 (12:06 PM) 0 FansN°:22
on est senegalais. on se connnait et se critique et personne ne fait rien. nous qui donnons ces commentaires, nous sommes aux heures de travail au lieu de bosser on est dans seneweb en train de commenter cet article travaillons copains.
Anonyme6766666 on November 22, 2012 (12:32 PM) 0 FansN°:23
Pourquoi avez vous mis de côté tous les magal? Peur des marabouts?Il n'y a en Afrique aucun autre pays où on trouve autant de villes et villages "saint", où il faut aller se dépouiller de tout son pognon afin de nourrir un marabout...
Au travail,quand viennent les heures de prières on étale sa natte dans le bureau et les collègues doivent suivre pour ne pas être traité de mauvais musulmans, après on met la radio cassette on son lecteur mp3 pour écouter les sermons de son mara, des passages du coran et voilà l'heure de fin de travail arrive, on s'en va fier de s'être présenté au boulot!
Diakité on November 22, 2012 (15:44 PM) 0 FansN°:24
je suis rentré dans une pharmacie à l'heure de la prière à saint louis ...on était une dizaine de personne à attendre qu'on veuille bien nous servir ..pendant ce temps le pharmacien fesait tranquillement sa prière derrière le comptoir ....j'en revenais pas ...alors ne soyez pas surpris si le sénégal est à l'arrière dans la marche vers le développement
THIER on November 22, 2012 (18:09 PM) 0 FansN°:25
J t sui gré de m'avoir eclairé ,ma passion m'a induit a mal interpreter un terme basilaire tel "population active".Ce ki inconcvbl est k l on definisse upso facto le senegalais kom un paresseux en soit.Cela dit,admettant k c stats soient fondées.il n en demeure pa moin vrai k, sans une politique responble ki sache surpasser ses intincts gregaires,un parlmt ki legifere pr defricher le champ economik pr attirer les investisseurs du coup generer des emplois,une bonne productivité ne sera k 1 mirage lointain.

Ajouter un commentaire

 
 
Makhtar Senecoplus
Blog crée le 29/08/2012 Visité 126579 fois 26 Articles 1541 Commentaires 12 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires